La fiscalité avec les LMNP

LMNP et la fiscalité

Le premier point à souligner est la qualification du revenu. En effet, les revenus des sociétés de location avec mobilier non professionnel sont inclus dans la catégorie des impôts sur les bénéfices industriels et commerciaux (BIC), en tant qu'artisan ou marchand, et non en tant que revenu immobilier, que les frais sans frais.

Dans le cadre d'un investissement dans la location de biens immobiliers, les impôts sur le revenu ne sont pas calculés sur la base des produits perçus, mais sur la base des revenus nets de dépenses. Ce loyer net des charges correspond schématiquement à ce qui reste effectivement au propriétaire après avoir payé toutes les dépenses liées à la location et à l'administration de son investissement immobilier.

La réduction

Lorsque les loyers perçus sont inférieurs à 32 100 €: le micro-BIC est appliqué par défaut et vous permet de bénéficier d'une réduction de 50% des dépenses. Ce schéma est plus intéressant que la micro-terre appliquée au revenu simple, c'est-à-dire non fourni, ce qui vous permet de bénéficier d'une allocation limitée à 30% du revenu.

En l'absence d'une liste exhaustive, il est possible d'affecter arbitrairement à vos revenus locatifs pour l'année les petites dépenses que votre bien a dû louer. Il semble que la limite de 500 euros provient de plusieurs sources non officielles, mais le plus simple sera de choisir votre comptable qui s'occupera de cette déclaration.

Les LMNP avec la fiscalité en France

Soumis à des gains

Le micro schéma BIC est une version facile à comprendre, conçue pour être meublée. Dans cette configuration, le contribuable ne déduit aucun coût, mais reçoit une déduction de 50%. Bien sûr, seulement la moitié des revenus locatifs générés par la propriété en question est imposée.

Le LMP est soumis au régime des gains en capital professionnels. Ceux-ci sont exonérés d'impôt si l'activité est opérationnelle depuis au moins cinq ans et si les revenus locatifs des deux dernières années civiles sont inférieurs à 90 000 € HT (voir nos exonérations de gains en capital pour les petites entreprises).

Les différents coûts

Si les coûts sont supérieurs à ces taux forfaitaires, la demande ne se pose pas, nous devons opter pour le régime fiscal réel. Cependant, ce dernier est appliqué automatiquement si la quantité annuelle dépasse les limites maximales de la microplaque. Sinon, vous pouvez le demander à votre bureau des impôts.

Dernier état possible: le locataire en résidence avec services, LMP ou LMNP, qui permet d'activer d'autres mécanismes pour réduire les taxes. Par exemple, les résidences avec services peuvent être des résidences pour personnes âgées ou handicapées, des résidences pour étudiants ou des résidences de tourisme.